Episode 2 : John Merrick

John Merrick a longtemps constitué pour les fans de Dominique la première trace enregistrée de son œuvre. Pourquoi John et pas Joseph Merrick ? Mystère. Question de droits peut-être ?

Est-ce que j’aurai écouté ces titres s’ils n’étaient pas écrits et interprétés par Dominique ? Assurément pas.

Et-ce que je les écoute de temps en temps ? Non plus.

Je viens de m’y coller pour écrire ces quelques lignes et hormis deux titres qui, selon moi, sortent du lot (« Downtown » et « Tous les dimanches se ressemblent »), ce qui m’interpelle c’est sa voix. Haut perchée, très haut perchée. Même si la musique se situe clairement dans la mouvance New Wave, la voix de Dominique évoque quant à elle une forme de chanson réaliste quelque part entre Piaf et Mano Solo. Pendant longtemps, j’ai pensé que la vitesse de défilement de la cassette dont sont issus les enregistrements était en cause, mais ça ne semble pas être le cas si je m’en fie à la version de « Tous les dimanches » qu’on retrouve sur « Les Sons Cardinaux ». Et à y repenser, « Gisor » n’est pas si loin.

Pour illustrer tout ça, quelques documents généreusement fournis par Emmanuel aka Otago.

Livret cassette 1
Livret cassette 2
Extrait du rock nantais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.