Episode 14 : Le grand pardon

2005 ne me laisse pas de souvenirs même si je suis à peu près sûr d’avoir vu Dominique sur scène au théâtre de Nice.

Demandez Nice-Matin

Je retrouve dans mes archives un article de Dominique publié dans Mares “le journal d’information du pôle-relais Mares et Mouillères de France”. ça ne s’invente pas. Il y est question de l’eau, thématique qui reviendra régulièrement par la suite dans son oeuvre musicale et littéraire.

si ça c’est pas du collector…

Il est fort probable que c’est à ce moment-là que refusant de nous laisser abattre, nous ayons décidé avec Yohann (aka Libilule) de travailler sur un projet de blog sur Dominique. Pas de forum, donc pas de problèmes en vue.

Nous choisissons d’intituler notre site Revenir au monde. Yohann a pondu un joli design et le blog a belle allure. On y intègre quelques archives (déjà) et, sans le moindre contact, Yohann parvient à dénicher des infos en avant-première sur Dominique. Cela lui vaut un jour d’être contacté par la maison de disque qui lui demande gentiment de garder pour lui un scoop déniché par hasard. Il s’y plie de bonne grâce mais réclame en échange une mèche de cheveux de Dominique. Sa demande ne sera bizarrement jamais exaucée.

Cela nous permet toutefois d’établir un contact avec le management de Dominique et de décrocher quelques minutes d’interview avant un nouveau concert à Saint-Etienne (salle Jeanne d’Arc toujours).

Même si le contact avait à nouveau été établi après un show case quelque temps auparavant, je me présente à la salle sans savoir à quoi m’attendre. Dominique m’accueille en riant avec un « alors c’est vous les dissidents ? » puis me remet et me dit que j’aurais dû me faire connaître pour bénéficier d’un temps d’échange plus conséquent. Pour éviter la redite avec l’interview des Inrocks, j’avais récupéré une liste de titres choisis par Dominique  pour la Fnac et je lui demande de les commenter.

Nous parlons notamment de Riverman de Nick Drake et, plus surprenant, de Candy’s room de Bruce Springsteen dont Dominique apprécie particulièrement l’intro toute en crescendo qu’il se met à chanter pour moi à pleine voix à l’instar du Boss.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.