Episode 24 : les 5 albums île déserte

C’est un peu un passage obligé lorsqu’on interroge un artiste. Sur une île déserte, vous emporteriez quels disques ou quels livres ?

Par l’intermédiaire de ses diverses chroniques, Dominique a souvent eu l’occasion de mettre l’accent sur les albums qui l’ont marqué. Et s’il ne devait en rester que 5, ce seraient lesquels ? Réponse en image et en musique ci-dessous :

Mes Meilleurs Ané : pourquoi ceux-là précisément ?

Dominique A : parce que c’est beau, d’une tristesse toujours chavirante et réconfortante, et qu’il y a comme rarement à chaque fois correspondance absolue entre les chansons et la façon de les mettre en son.

Mais 5, c’est trop peu, je reviens sur beaucoup plus de disques que ça (Nico, Murat, Bashung, Manset, The Opposition, Cure, Orchestral Manoeuvres in the Dark, Visage, Soft Cell etc…).

Une réponse sur “Episode 24 : les 5 albums île déserte”

  1. Je te suis sur Bashung ,le live tour 85 est juste magnifique !
    Talk talk , the colours of Spring
    The cure , pornography
    Simple Minds , New gold dream ( je l emmene dans la tombe celui ci )
    Tears for fears ,the hurting
    Supertramp, breakfast in America
    Stan Campbell , Stan Campbell
    David sylvian , brillant trees
    Dépêche mode , a broken frame
    Ça c’est mes tueries pour ma decennie 80
    Quand tu aimes vraiment la sic avec un spectre aussi large que le mien tu peux pas rester sur 5 ,10 , ou même 20 albums waouuuu c est suivant période ,époque , sensations du moment , chaques moments de ta vie est comme une scène de film avec la chanson qui l’accompagne !
    Des milliers de scènes ,des milliers de chansons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.